Menu

Julien Stalhandske en direct de Cluj Napoca

Jeudi 17 juin

 

7.20 le réveil sonne… c’est direction aéroport pour Julien Stalhanske. Contrairement à ce qu’il a fait croire à son groupe d’entraînement à Genève au moyen d’un petit gag jeudi soir, Julien arrive à l’heure à l’aéroport de Genève (comme quoi il en est capable, même s’il ne l’est que rarement aux entraînements), ne rate donc pas l’avion et s’envole effectivement en direction de Cluj Napoca, Roumanie avec l’équipe nationale. Selon lui, une aventure bien meilleure que l’examen de maths qui était sinon prévu ce matin-là. La journée de jeudi est principalement consacrée au voyage, le voyage est passé en compagnie de Julien Bonvin et Charles Devantay (400m et 400m haies) et se termine, comme on en a bien l’habitude de nos jours, par un test COVID au stade. Une fois le test effectué, Julien retourne avec ses coéquipiers à l’hôtel où ils patientent tous quelques heures pour recevoir leurs resultats des tests avant de pouvoir entamer le décrassage post-voyage. Pour Julien, il s’agissait d’un petit footing suivi de quelques sprints. Après manger, c’est l’heure de faire le unboxing de l’équipement suisse… en effet, à la coupe d’Europe Julien se voit attribué un équipement plus complet que ceux reçus lors des championnats d’Europe de cross. Tout joyeux comme un enfant le matin de Noel, il ouvre tout et essaye tout. Après avoir entraîné encore son allemand avec son roomate Michael Curti (3000m steeple), c’est l’heure de dormir.

 

Vendredi 18 juin

 

Au réveil, un bon petit-déj attend Julien et après le repas, l’équipe part en bus en direction du Stade. C’est le moment pour prendre des photos avec les coéquipiers, tester la piste et se faire une idée de l’ambiance du lendemain. Le stade est grand, et les premières impressions sont bonnes, mais il reste encore à savoir si les gradins seront remplis et bruyantes ou bien si, au vu de la situation sanitaire actuelle, il faudrait imaginer le soutien et les encouragements de tous ceux qui regarderont l’évenement en ligne. Julien finit ses dernières préparations sur le stade de compétition avant de rentrer à l’hôtel à midi. Alors que plusieurs membres de l’équipe retournent encore au stade l’après-midi, d’autres se reposent à l’hôtel. Julien, lui, se met au travail: en effet, à son retour les examens de maths l’attendent… Il prend également le temps de découvrir Cluj Napoca à travers sa fenêtre d’hôtel, les athlètes n’ayant pas la possibilité de visiter la ville. Enfin, le soir, l’équipe se retrouve pour un dernier petit meeting: ça discute tactiques, logistiques et après quelques mots d’encouragement… hopp, au lit!

Samedi 19 juin

Réveil à 8h30 pour la star montante du Stade Genève. Suite à un bon petit-déjeuner à l’hôtel, Julien à préparé l’aspect psychologique de sa course en jouant aux échecs (eh oui notre Julien est également un maître de l’échiquier). Ensuite, retour au cours d’algèbre qu’il révise en vue de son examen la semaine prochaine. Il s’installe donc confortablement dans le lobby pour faire travailler ses cellules grises…Il est déjà midi ! C’est l’heure du repas !

Après le repas de midi, Julien retourne dans sa chambre d’hôtel faire une sieste. Une fois reveillé, il prend ensuite le temps de soigneusement préparer ses affaires pour la compétition: une affaire qu’il juge plutôt coûteuse en temps! En effet, il faudrait mieux rien oublier! Après avoir epinglé ses quatres dossards: un sur le sac, devant/derrière du dossard et sur le t-shirt d’échauffement, il est prêt pour prendre le bus direction stade d’échauffement. Une fois arrivé, il pose son sac sous la tente de swissathletics et part s’échauffer. Les athlètes seront ensuite transportés au stade de compétition par bus. En attendant le départ du bus, Julien vérifie vite qu’il a tout dans son sac… hélas, il avait étalé son débardeur avec les dossards sur une table sous la tente et a oublié de le reprendre! Heuresement un des entraîneurs a le temps de rapidement courir jusqu’à la tente pour ramener le débardeur. C’est bientôt l’heure de la course et le bus part donc avec un Julien soulagé, débardeur en main (qu’il ne lâchera d’ailleurs plus jusqu’au départ) en direction du stade de compétition. Dans une course qui part vite, Julien finit 9e dans un temps de 3’43.28, ainsi ramenant 4 points pour l’équipe suisse. Pour une première course internationale chez les élites, il est content et passe le reste de la soirée au stade à encourager ses coéquipiers. Une fois de retour à l’hôtel, l’équipe mange et Julien se régale au buffet de desserts. Puis, tous fatigués de cette première grosse journée à Cluj Napoca, c’est l’heure d’aller dormir.
 
Dimanche 20 juin 
 
Le footing du dimanche matin se fait en compagnie de Dominik Rolli, Chiara Scherrer, Sibylle Häring et Lore Hoffman, qui avaient tous déjà couru le samedi soir. Ils partenet depuis l’hôtel et s’approchent de la ville de Cluj Napoca pour la première fois du weekend.
Julien consacre ensuite l’après-midi à ses révisions avant de repartir en direction du stade pour regarder l’équipe en lice le dimanche soir. Installés au niveau du concours de hauteur, les coéquipiers de Salome Lang se réjouissent de la voir sauter les 1.96 à son troisième et dernier essai, c’est un grand exploit: record suisse et minima pour les jeux olympiques!
La compétiton terminée, Julien va se coucher tôt pour être en mesure de faire un entraînement tôt le lendemain. En effet, la saison n’est loin d’être finie, les championnats suisses élites l’attendent vendredi à Langenthal et il faut donc encore faire un peu de travail d’ici là.
 
Lundi 21 juin
 
7.00: Julien enfile ses chaussures de course et prend l’air frais. Marco Jaeger, son entraîneur à Genève lui a mis au programme une endurance moyenne (c’est-à-dire une endurance à rythme soutenu, entre confortable et rapide). A jeun, il court sur une piste cyclable de 1km. Le parcours limité lui devient vite un peu ennuyeux mais il préfère au parcours roulant que lui propose les autres chemins. Il arrive de retour à l’hôtel juste à temps pour prendre le petit-déj, qui se trouve être le dernier repas prévu à l’hôtel puisque le départ est prévu à 11.30. A 10h il commence à faire ses valises et profite encore de ses derniers moments en compagnie de son roomate, Micheal Curti.
 

Propos recueillis par Melina Andorra et Annabel Soares