Une médaille pas comme les autres

Écrit par Jessica Barbey. Publié dans Articles.

Ce dimanche 13 mars 2016, ne sera pas un jour ordinaire pour 5 athlètes du Stade Genève. Il s’agit de Victoria, Aude, Juliana, Julie et Saskia de l’équipe fille des U14 qualifiées pour la finale de l’UBS Kids Cup à Domdidier.

Elles se sont levées à 4h00 ce matin là pour défendre avec fierté les couleurs du Stade Genève.  Tout se passe bien, malgré un petit retard mais l’équipe arrive à l’heure sur place et les filles sont très motivées. Elles s’échauffent tranquillement, les deux coach, Martial et Michèle ont déjà la boule au ventre. Mais les athlètes ne montrent aucun signe de stress. 

Puis commence la première discipline qui sera les cerceaux. Du premier coup, Victoria passe le plus haut niveau à 6 points et ne doit donc même pas assurer avec un deuxième saut. C’est au tour d’Aude qui tout simplement imite sa co-équipière. Quant à Juliana, elle choisi d’assurer et passe le niveau 5 aussi au premier essai. Voilà le tour de Saskia, qui se sent en forme et essaie le niveau 6 aussi. Malheureusement pour elle la chance ne lui sourit pas cette fois. Mince, la panique monte dans l’équipe des filles. Des larmes coulent sur les joues de Saskia et l’équipe s’inquiète. Julie aussi rebondit 5 fois et décroche 6 beaux points. Puis c’est le deuxième essai pour Juliana. Elle n’a pas peur, elle s’envole au niveau 6 ! Extraordinaire ! Ca motive l’équipe et Saskia ne se laisse plus influencer par ses émotions et nous sort simplement un dernier 6, magnifique. Voilà 30 points bien mérités pour nos championnes ! On ne peut faire mieux ! Mais la compétition n’est pas terminée, loin de là ! Pour l’instant, tout commence bien.

Peu de temps après les voilà survoler les haies. Elles vont tellement vite que mince, le témoin tombe ! Elles gardent leur sang froid, et se remettent immédiatement en course. Tellement rapide que Martial et Michèle n’arrivent pas à suivre le témoin ! Elle prennent des risques en frôlant la barre qui ne tombera jamais et finissent avec un excellent temps de 72.6 mais cela les place qu’à une 4ème place. C’est très serré entre les 4 premières équipes. Les filles savent qu’elles ont fait un très bon temps et ne se laissent pas décourager pour autant. Elles profitent d’une petite pause pour se régénérer et attendent les résultats intermédiaires. 

Les résultats tombent, les filles sont 2ème du classement après les 2 premières disciplines. Elles sont les seules à avoir comptabilisées 30 points aux cerceaux et une belle performance aux haies. Mais à ex aequo avec l’équipe LC Brühl.

Toujours enthousiastes, mais la fatigue arrive petit à petit. Elles sortent prendre l’air pour s'échauffer et se préparer avec confiance pour le fameux biathlon. Cette discipline, il faut l’avouer, a toujours été le point faible des équipes du Stade Genève. Elles prennent le temps de bien observer les concurrents plus âgés qui faisaient tomber les cônes si facilement. Les voilà sur la ligne de départ. Les pulsations montent, et le coup de feu est donné pour 3 minutes de course. Elles courent, courent et courent, les cônes de tombent pas. Martial panique ! «C’est la galère»  prononce-il, d’un air nerveux ! Mais voilà un premier cône qui tombe timidement. Puis encore un, et Saskia en fait tomber deux d’un coup ! Ouf c’est toujours agréable de faire d’une pierre, deux coup. Michèle compte les tours, pour éviter un incident de comptage comme l’ont subi l’équipe U14 mixte lors des 1/2 finales. Finalement ça marche plutôt bien pour notre équipe qui termine la course avec 3 cônes restants. C’est pas mal. 

C’est de nouveau une 4ème place pour le biathlon ! Mais nos sportives restent à la 2ème place du classement général ! Waw, une petite lueur d’espoir de podium se dessine à l’horizon. Car il ne reste qu’une course.   

Les paupières deviennent lourdes. Les filles sont un peu pâles. La volonté est au rendez-vous et nos jeunes retournent s’échauffer. Elles découvrent le nouveau parcours du cross. Un vrai parcours militaire. Heureusement Aude porte un leggings court qui lui protégera les genoux. Pour les autres, tant pis. Faudra rentrer avec des genoux écorchés. 

Sur la ligne de départ, les athlètes sont prêtes. On dirait des animaux qui veulent s’élancer sur une seule proie. Ca se bouscule car elles sont 12 à s’élancer vers un premier obstacle qui consiste à ramper sous un matelas étroit et proche du sol. Lors du coup de départ, Victoria s’élance comme une gazelle et voilà le drame. Une concurrente touche la main de Victoria.Le témoin tombe ! Victoria continue sa course, rampe sous le matelas, reçoit une grosse boule dans la figure saute à travers les matelas et se dirige vers le grand saut dangereux. Elle tape la main d’Aude qui l’élance à son tour sans témoin. Juliana fait pareil. Pendant sa course, un gentil commissaire remet le témoin à Martial qui le rend à Saskia. Elle continue le parcours du combattant comme si ne rien était et tout se déroule bien. C’est formidable. Malgré cet incident, les filles arrivent à la 8ème place. Avec Martial ont fait les comptes, on regarde les photos pour savoir quel équipe pourrait nous dépasser dans le classement. On hésite entre la 3ème et la 4ème place. 

La salle se vide, le podium est prêt pour accueillir les champions de la journée.  L’attente est longue et la pression monte. Les résultats ne sont plus affichés, on ne les attend même plus. On préfère les découvrir lors de la cérémonie protocolaire. 

3ème ou 4ème place ? Telle est la question. Mais la réponse est une 2ème place magnifique de ces jeunes demoiselles ! C’est l’euphorie, elles montent sur la deuxième marche du podium, trop génial ! Bravo les filles. On prend une multitude de photos et on les envoient à nos proches. 

Puis on regarde les médailles, on rigole, on papote et on se décide à rentrer. On se fait la bise et se dit à demain pour certains et à bientôt aux autres. C’est normal comme d’habitude. 

Mais voilà qu’arrive le grand méchant loup ! 

Avec Martial, Julie et Saskia, on est prêt à passer la porte pour rentrer, nos visages encore tout illuminés. Un Monsieur de l’équipe de Zofingen nous arrête. Il nous dit que son équipe a été disqualifiée lors du cross car elle a perdu le témoin. «Mais c’est vous qui avez perdu le témoin» nous dit-il. Il veut qu’on le suive chez le juge de la fédération. On n'a pas vraiment le choix. Trois hommes et une femme nous reçoivent et nous expliquent la situation. Le règlement stipule que les athlètes doivent courir avec le témoin. Il faut donc rendre les médailles et les remettre à la bonne équipe. 

«Mais pas du tout ! Les filles ne sont plus là et les deux qui restent ne rendront pas leur médaille ! Si vous voulez courir avec des témoins, vous placez chaque athlète dans un couloir pour ne pas qu’ils se poussent.» 

Tu vois, Victoria, tu aurais dû t’arrêter, te blesser, blesser d’autres athlètes et ramasser ton témoin. Mais tu as agi d’instinct et tu as fait le bon choix. De toute façon, on a tous vu que la civière était déjà occupée.  

Voilà, nos championnes finissent finalement à une 6ème place bien amère. 

Maintenant il faut expliquer aux jeunes que cela fait partie du sport. Il peut toujours y avoir une situation où les athlètes sont contre les décisions des arbitres. C’est comme ça qu’ils seront encore plus forts la prochaine fois. 

En tout cas, chères Victoria, Aude, Juliana, Julie et Saskia, vous nous avez fait vibrer toute la journée et nous avons eu beaucoup de plaisir à partager cette compétition avec vous. Sachez une chose, vous allez encore en gagner des médailles. Toutes belles et pleines d’histoires.

Par contre, il y en aura toujours une dans votre collection qui aura une histoire un peu particulière. J’espère que ce sera la seule, et cette médaille mérite d’être gardée précieusement.  

Je félicite tous les athlètes pour leur performance. Sachez dorénavant, qu’il faut vite partir après la cérémonie protocolaire car parfois le classement peut encore changer.

 A vous toutes, bravo !!!

Saskia, Martial, Michèle

Connexion