Les News du Stade Genève

Dans l'oeil du coach : Frédy Auberson dresse le bilan 2018 pour la discipline du triple saut

Écrit par Pierre-André d'ARBIGNY.

UNE CARENCE VAINCUE DANS UNE DISCIPLINE OÙ LE STADE GENEVE N’A JAMAIS VERITABLEMENT BRILLE

  

Frédy Auberson :

Il est vrai que dans mes souvenirs jamais le Stade Genève n’a pu mettre en référence ses athlètes du triple saut. Certains athlètes étaient désignés volontaires pour  engendrer des points au CSI dans cette discipline. 2018 n’a plus cette référence. En effet, Louis Mallet  a ouvert la voie de cette discipline en s’octroyant en 2017 la médaille d’argent au championnat suisse U18, démontrant ainsi que cette discipline  complexe et difficile pouvait susciter des émules et  démontrer que notre club avait les compétences pour former des athlètes dans toutes les disciplines.

En 2018, j’avais informé mon groupe que ce serait l’année des satisfactions. Ce qui avait été l’objet d’un calendrier avec la photo du Team longueur avec ce slogan.

Si j’étais un agriculteur, je dirai que je récolte ce que j’ai semé. Mais voilà… je ne suis pas agriculteur, je ne suis qu’un coach qui ne récolte rien, je ne prodigue que des conseils. C’est les athlètes qui récoltent les fruits de leurs volontés et abnégations, de leurs générosités à l’effort, de leurs volontés de se surpasser, et je suis très heureux de cette situation.

Avec mon âge avancé, je pensais avoir tout connu dans ce sport, et je suis obligé de reconnaître que je me suis totalement, mais totalement trompé. Imaginez, à la fin mars suite à une suggestion de Louis qui propose que Renaud teste le triple saut. Dans toute ma carrière que ce soit comme athlète ou coach je n’avais jamais connu un athlète avec un « pied pareil » Ce n’est pas des pieds, c’est des ressorts, une balle de tennis. Invraisemblable… je n’avais jamais vu une telle explosivité dans les pieds d’un athlète. C’est un don du ciel. Et il va s’avérer que ce don va pouvoir pleinement être mis en avant avec une discipline comme le triple saut.

Premier essai début mai lors d’une compétition,sans une technique, et en étant sincère vraiment pas, mais vraiment pas élaborée. Résultat 12,80 m. Deuxième essai lors du CSI à Langenthal et Renaud me régale avec un saut de 13,16m et devenant le numéro 1 du club dans ce CSI. C’est une évidence pour moi, c’est la discipline où  il pourra pleinement exploiter son explosivité. D’ailleurs le travail de l’été va s’orienter  dans cette direction pour qu’il maîtrise pleinement cette discipline avec un regard vers les championnats suisse U20. Une troisième compétition à 13,10m démontra qu’il a une très grande marge de progression s’il arrive à gommer certaines imperfections.

Ce week-end du 8 et 9 septembre va me procurer une immense joie lors des championnats suisse à Aarau et Frauenfeld, et confirmer que le triple saut devient une discipline forte du club et que nous avons des athlètes qui sont capables d’aller rivaliser avec les meilleurs en suisse, et de les faire trembler. Fini la suprématie, la couleur noir et jaune s’invite sur les podiums, et ce n’est que le début….. !

Amélie Harbich qui explose son record pour planter sa banderille  à 11,43m. Médaille d’argent en U20 . Renaud qui enchaîne en pulvérisant son record à 13,60m. Médaille de bronze en U20 pour ses premiers championnats suisse après seulement 6 mois d’entraînement dans cette discipline. C’est que du bonheur. Dans ma voiture qui m’emmène d’ Aarau à Frauenfeld pour la deuxième journée de ces championnats, je me surprend à chantonner, et je savoure la joie de cette première journée. Aaaaah.. ..! Quel plaisir d’être coach.

Frauenfeld m’accordera-t-elle le plaisir de savourer une troisième médaille… ?. Je suis très confiant. Juliana et Victoria entre en lice à 10h40 pour le triple saut. Une semaine auparavant Juliana améliore son record lors d’une compétition pour la préparation de ses championnats à 10,81m = 5èmeperformance suisse de la saison. 14 ans, 1 année qu’elle pratique cette discipline et déjà dans les meilleures…. ! La hiérarchie sera respectée dans ce concours qui verra Juliana terminer à la 5èmeplace et à 27 cm du podium. C’était la plus jeune du concours, et en toute impartialité la plus talentueuse en technique. Il lui manque actuellement la vitesse. Incroyable, une progression de 1,01 mètre en une année, du jamais vu. 2019 en U16 sera pour elle j’en suis persuadé une année ou le podium va trembler sous la couleur noir et jaune. Pour Victoria le manque d’entraînement durant l’été va avoir une incidence sur la fluctuation de sa course d’élan. Résultat, trois sauts mordus et élimination après les trois premiers essais. Vraiment dommage car elle avait le potentiel pour être en finale et terminer dans les 7 premières.

Je dois malheureusement terminer ce texte par une grande déception. Voir un athlète durant un stage de préparation effectuer des courses d’élans et des sauts parfaits, et ne plus reconnaître ce même athlète lors des championnats suisse, c’est à vous fendre le cœur. Méconnaissable durant ce concours, à croire que ce n’était pas le Louis que j’entraîne. Lui qui fait partie de cette génération des meilleurs sauteurs en U20 et n’arrive même pas à se qualifier pour la finale avec un saut plus que modeste. Incompréhensible, déroutant, il va falloir analyser cette relation particulière de Louis avec les championnats suisse suite à ce 3èmeéchec, et essayer de vite rebondir. C’est un grand chantier qui s’ouvre, et j’espère bien y trouver une solution pour démontrer si besoin est qu’il est un sauteur avec un gros potentiel. 2019 pourrait également le revoir sur le triple.

CERISE  sur le gâteau = le Stade Genève au classement par team chez les hommes suite au CSI occupe la troisième place  sur le plan suisse en triple saut derrière les Bâlois et les Schaffhousois. Confirmation que la couleur noir et jaune a le vent en poupe.

Septembre…deux ans que je suis dans ce club, fêté de superbe manière par les résultats des jeunes lors de ces Ch. suisse. Sublime cadeau. Je ne regrette pas  mon choix, aujourd’hui je suis fière de porter ses couleurs.

Un bilan 2018 extraordinaire pour ce groupe de sauteurs, et déjà mon regard est orienté vers 2019.

Frédy… !  Prépare-toi à gérer tes palpitations.

 

Renaud, Amélie, Louis, Juliana et Victoria

Amélie Harbich sur le podium

Connexion