Les News du Stade Genève

Week-end au top pour le Stade Genève Athlétisme (2-3 juin 2018)

Écrit par Pierre-André d'ARBIGNY.

Nos athlètes du Stade Genève ont été particulièrement brillants durant tout le week-end. 

Les filles se classent à la 3ème place des CSI Ligue Nationale C à Hochdorf et les garçons se maintiennent en Ligue Nationale A (5ème place) à Bâle malgré un nouveau règlement sur la participation des étrangers.

Sur d'autres sentiers certains stadistes participaient aux Championnats Suisses de montagne à Bütschwill dans le canton de Saint-Gall avec un parcours de 13.1km (+860m) :

Ces championnats comptaient comme course qualificative pour les Européens et les Mondiaux de la discipline.

Pour la 2ème année consécutive l'équipe femmes composée de Maya Chollet (9ème), Nathalie Philipp (10ème), Penuel Kiondo (28 ème) et Anne Laure Christen (43ème) du Stade Genève montent sur la plus haute marche du podium ! :

La team hommes se classe quant à elle à la 5ème position (Ricardo Pinto/18ème, Yannick Jeanmaire/41ème et Vincent Riser/47ème) :

 

Très belle performance de Thomas Huwiler qui classe à la 3ème place de la VentouxMan avec un temps de 5:09:25 à seulement 2 petites minutes du vainqueur Scott de Filippis.

Le VentouxMan est un triathlon longue distance : 2km de natation, 90km de vélo et 20km de course à pied. Toute l’épreuve se déroule dans le département du Vaucluse.

 

Samedi le 1er Ecotrail s'est déroulé à Genève avec plusieurs distances au choix : 18km, 30km, 42km et 80km.

Caroline D'Hooge monte sur la plus haute marche du podium en bouclant les 42km en 04:09:16 (1ère scratch) :

Les Gobe Bitume ont été excellents :

Dans le 18km Jean-Michel Moeri est 1er dans la catégorie V3-H, Céline Luciannaz est 2ème (cat SE-F) ainsi que René Guibert (catégorie V3-H).

Martine Cibotto remporte le 30km (cat V2-F/4ème scratch), Charles Navarro (cat V2-H) est 2ème ainsi que Elisabeth Perrenoud (cat V3-F).

L'Ecotrail était une des nombreuses courses subventionnées par les Gobe Bitume :

Damien Gilomen (Gobe Bitume) :

Samedi 2 juin à 9h. du matin au stade de Vessy, je prends le départ avec environ 300 autres participants-tes de la première édition de l’Ecotrail de Genève pour une distance d’environ 18 km. D’autres tracés sont organisés, 30, 42, et 80 km !

Nous étions prévenus, matériel obligatoire : couverture de survie, téléphone portable, eau en suffisance, pièce d’identité, etc… de quoi augurer une immersion sauvage dans la campagne genevoise. Qu’allions-nous rencontrer ? guépard du léman,  chauve-souris enragée, silure à pattes  ou tout autre animal sauvage de la région ? Allions-nous traverser, torrents tumultueux infestés de crocodiles, montagnes escarpées ou déserts arides fréquentés uniquement par des vautours affamés ?  Que nenni, au lieu de tant d’aventures promises, nous avons eu droit à un magnifique parcours dans un premier temps au bord de l’Arve, puis le long de l’un de ses affluents, la Seymaz pour finir dans de magnifiques champs et orées de bois aux alentours de Chevrier, Choulex ou Cologny. Le cheminement était tortueux, encombré par les racines et autres branches envahissantes, boueux à souhait et fréquenté par de nombreux (ses) concurrents (tes), contraints d’avancer en file indienne au milieu de cette nature hostile.

Impossible dans ces circonstances de faire bénéficier de mon extraordinaire foulée acquise lors de mes entraînements à Gobe Bitume. Par contre le balisage parfois inexistant, nous induisant en erreur, ainsi que l’idée-même d’être la victime de tiques s’agrippant avidement à nos mollets ont pimenté quelque peu le déroulement de ce trail . Plus loin, j’ai pu néanmoins faire la preuve de tout mon talent lors de la très rapide descente menant à la ligne d’arrivée à Genève-plage, en essayant tant bien que mal de ne pas me vautrer lamentablement, ce qui eût été fort regrettable, à quelques mètres de l’arrivée et au milieu de la foule en délire ! Passé la ligne d’arrivée, après quelques multiples dizaines de minutes de course, les flashes des nombreux photographes présents pour nos exploits ont failli me faire trébucher devant  le portillon d’arrivée, mais mon sang froid, acquis lors de mes entraînements magnifiquement coachés de mon club m’ont permis de gérer cet instant avec sérénité et sang-froid (les coaches se reconnaîtront). Ne restait plus que la séance de dédicaces, à laquelle je n’ai voulu me soustraire, bien qu’épuisé et transpirant. La douche attendra. 

Sérieusement, la course fût belle, le parcours et les paysages magnifiques (que de beaux endroits du canton m’étant encore inconnus j’ai découvert !), l’ambiance de course exceptionnelle et l’organisation presque excellente hormis le balisage.

Merci à Gobe Bitume de m’avoir permis d’acquérir, lors de ces dernières années, le plaisir de courir et de me permettre de participer à de telles manifestations et à l’encadrement, lui aussi, excellent et formateur.

 

Connexion