Les News du Stade Genève

Finale de la coupe du monde Skyrunning (14 octobre 2017)

Écrit par Pierre-André d'ARBIGNY.

 

C'était la grande finale de la coupe du monde Skyrunning.

La discipline en deux mots c'est une course de montagne entre 20 et 50km avec un important dénivelé positif et négatif sur des parcours ultra techniques.

Celle de Limone (IT) faisait 29km 2650m de montée et autant de descente sur le parcours réputé le plus dur au monde comme les photos le montrent plutôt bien. 

Le niveau était très élevé avec plus de 20 nations représentées et des coureurs pour la plupart professionnel.

Moi j'y suis allée avec mes petites baskets et tout le courage que j'ai pu réunir. Je savais que j'allais avoir mal, l'an passé personne n'arrivait sans une blessure quelque part. Des bleus des écorchures ou bien plus grave. Mon premier objectif étant donc de ne pas me blessé parce que mes collègues m'attendaient au tournant ou plutôt au studio lundi matin 8h30. Il faisait chaud et ça partait fort: 1000m de montée très raide à patiner dans les graviers. Je n'avais pas de force jusqu'à ce que je boive quasi 2litres d'eau au premier ravitaillement. Les italiens me regardaient un peu bizarrement j'avoue. Mais au moins ça a marché. Je suis repartie à bloc. J'étais alors à la 4ème place mais j'allais me faire dépasser. Je sais que par rapport aux autres filles là où je m'en sors le mieux c'est à la montée. Là je peux regatter avec les meilleures mondiales ou presque. Pas en descente. Déjà parce que je n'arrive pas à prendre tous les risques (ce qui m'évite de finir trop démolie à l'arrivée) et surtout parce que je n'entraîne pas la descente,je veux encore pouvoir marcher à 60 ans...

Bref je me suis faite reprendre par 3 filles dans la descente puis je les dépassées dans la montée suivante. Il faut s'imaginer des hautes falaises sur des chemins étroits. Dépasser devient tout un art. Je vous passe les ravitaillements où on boit et mange des tonnes (le parmiggiano j'ai pas pu..) et les crashs spectaculaires dont j'ai été témoin. 

La dernière descente fait 12km, là j'étais 8ème quand devant moi j'ai vu celle qui avait fini 2ème l'an passé. J'ai foncé. A l'arrivée après 3h57 de course j'avais vraiment l'impression de revenir du ciel. Celle qui avait gagné était sur une civière, moi j'avais le sourire et avec mes concurrentes on a été sauter dans le lac. Ma place je ne l'aurais échangée pour rien au monde.

Après la cérémonie des podiums, à 21h30, on a fait de la "récupération": à danser comme des fous pendant plus de 3h. A se demander si vraiment on avait couru pendant 4h...

Maya Chollet

 

Connexion