Les News du Stade Genève

Récit du camp de Pâques au Cap d'Agde

Récit rédigé par: Camille Guéron, Delphine, Eva, Melissa, Julia, Pauline, Pablo et Mattias Klopfenstein.

Le départ pour Agde était à 9h30. Après 7 longues heures de car, on découvre enfin le camping Azuréva. Pas le temps de s’installer et on est déjà parti pour un footing. On comprend tous que la semaine va être intense et qu’on est pas en vacances. Après le footing, on s’installe tranquillement dans nos chambres réspéctives.

 

Le samedi, le reveil très matinal est assez difficile. Après le petit déjeuner, tout le monde a rendez-vous à 8h30 devant les cars. C’est parti pour une longue journée d’entrainements. Pour Thayna et moi, c’est scéance compex et vélo. On est que le premier jour et déjà des courbatures. Le reste de la semaine s’annonce intense.

Après le souper, on est allé à la soirée dansante pour rigoler un peu. A 22 heures, tout le monde est dans les chambres et tout le monde s’endort très vite.

Le dimanche, le réveil est toujours aussi compliqué, surtout avec un mauvais temps comme celui d’aujourd’hui. On commence à tous ressentir l’entraînement d’hier. A 9h30 on part pour le stade. Après deux heures sous la pluie on est bien content de rentrer pour manger.

La pluie s’arrête enfin et on repart pour deux heures de sport. Après l’entraînement on va tous manger et se reposer un peu. A 22 heures tout le monde va se coucher.

Le lundi, 7 heure debout mais malgré la pluie on est motivé. Enfin Richard arrive et je vais pouvoir faire du disque. L’entraînement était vraiment dur sous cette pluie. Après le repas de midi on va un peu se reposer et à 14h30 c’est reparti.

Après le repas du soir, chacun s’occupe de son côté. Nous, les U16 on est tous dans une chambre et on passe notre soirée à rigoler.

Le mardi, Journée comme les autres, enfin presque, le soleil est de retour. On est tous un peu fatigué et on a tous un peu les jambes lourdes.

On se réjouis tous d’être demain pour avoir enfin un jour de repos. 

Camille Guéron

Mercredi, jour de pause. Chacun a pu se lever à l’heure qu’il voulait, sauf ceux qui avaient une séance de Compex ou de massage. La plupart d’entre nous est allée se baigner dans la mer, un petit groupe a visité le port du Cap d'Agde avec quelques entraineurs. Seul le groupe de lancers s’est entrainé.

Après cette matinée tranquille, nous nous sommes rendus au musée Haribo qui se trouvait à deux heures de route d’Azureva. Nous avons eu le droit à une visite du musée, puis nous sommes tous passés par la boutique Haribo, où certains d’entre nous ont acheté des kilos et des kilos de bonbons. Notre chambre a un petit peu abusé à la boutique.

Nous sommes ensuite rentrés à Agde et après le souper chacun était libre jusqu’à 22h. Pour notre part, nous sommes allées nous promener jusqu’au phare de la plage. En rentrant pour le couvre-feu nous avons eu une drôle de surprise: « Un crapaud dans une chaussure retarde l’heure du coucher au Cap d'Agde. ».

Jeudi matin, pour le groupe de Jess, l’heure du rendez-vous a été fixée plus tôt. Nous avons eu la chance d’avoir un entrainement de trois heures qui comprenait 1h30 de sprint sur la plage et 1h30 de condition physique en piscine. Heureusement la météo était avec nous. Après cet entrainement fatiguant, certains d’entre nous ont encore eu le droit à une séance de condition physique sur la plage avec Vanessa. Le soir, certains étaient en Compex ou se faisaient masser, d’autres profitaient du wi-fi et quelques uns apaisaient  leurs peines de coeur. Après cette longue journée, nous sommes tous retournés à notre chambre pour 22h où la lumière s’est éteinte un peu plus tard…

Vendredi, dernière journée d’entrainements. Une partie du groupe est allée au stade Louis-Sanguin pendant que l’autre partie est restée s’entrainer à Azureva. La fatigue et la semaine d’entrainement se fait bien ressentir et ceux qui sont au stade l’après-midi redoutent une Américaine surprise. Les entraîneurs se font une joie de nous annoncer les équipes pour l’américaine (relais par équipe de 3 où chacun courent 1000m). Cette sympathique course n’a pas été appréciée par tout le monde.

Après le repas, nous avons tous dû ranger et nettoyer nos chambres. Une fois que le feu vert ait été accordé par les entraineurs, nous avions la permission de sortir jusqu’à 23h. Les plus grands sont allés au port, les plus jeunes sont restés à Azureva. 

D’autres ont été à la plage, dont les plus assoiffés. Au vu des conséquences du lendemain, heureusement que nous n’avions pas soif! Cette soirée fut très mouvementée et la nuit bien courte.

Samedi matin, le rendez-vous était fixé à 8h devant les cars. Nous avions programmé notre réveil pour 6h30 afin d’avoir le temps de boucler nos valises. Mais qui dit manque de sommeil, dit panne de réveil. Ce fut le réveil le plus rapide de la semaine, lorsque Melissa nous a réveillées en nous disant qu’il était déjà 7h30. Nous nous sommes préparées en catastrophe en faisant de notre mieux pour arriver à l’heure au rendez-vous.

Après ce réveil mouvementé et la récolte des pics-niques, Jess nous a tenu un discours quant à la soirée de la veille. Après nous être installées dans le car avec les U16, Max nous renvoya gentiment dans l’autre car qui n’était pas assez rempli. Ce n’était pas plus mal car le par-brise du car des U16 était traversé d'une magnifique fissure. Heureusement la vitre a tenu tout le voyage. Le trajet du retour fut beaucoup plus calme que celui de l’allée.

Un grand merci à tous les entraineurs pour cette magnifique semaine ! Le stage s'est très bien passé. Nous avons eu la chance de pouvoir nous entrainer durement et de profiter des massages et des compex pour la récupération. Le temps était de la partie en fin de stage ce qui était très agréable. La semaine est vite passée, après un tel stage nous sommes obligés de faire de belles performances!

La chambre 145; Camille, Delphine, Eva, Melissa et Julia + Pauline pour la fin

Message de Pablo et Mattias Klopfenstein

Le camp de Pâques de cette année nous a paru moins fatigant que celui de l'année dernière, car, à cause d'une blessure de croissance, nous ne pouvions courir à 100%. La condition physique constituait donc la grande majorité de nos entraînements.

Le trajet d'aller dans le car restera toujours aussi long. Une fois arrivés, plusieurs groupes se sont formés pour les chambres et tout le monde s'est installé. Dès le premier soir, nous sommes allés avec les 2000 et les autres 99 à la plage qui, comme l'an dernier, était froide. Ce qui n'a pas empêché une grande partie de de s'y baigner avec ou sans maillot de bain! Comme chaque année, les nuits dans le camp sont toujours aussi courtes et les matins de plus en plus difficiles.

Nous remercions les entraîneurs de s'être donné la peine de nous entraîner, car sans leur engagement, il n'y aurait pas eu de camp cette année. Nous nous sommes bien amusés et en garderons un bon souvenir.

Connexion