Les News du Stade Genève

Récit du camp de Pâques Cecina mare 2014

Texte rédigé par Mathilda, Michael, Téo et Clara:

Nous, les quatre novices de l'équipe de demi-fond du Stade Genève, avons le plaisir et l'obligation (sous peine de bizutage) de rédiger le récit du camp de Pâques 2014. 

En ce vendredi 18 avril, le rendez vous pour le départ a eu lieu à une heure très matinale. Nous étions une quarantaine, athlètes entraîneurs, masseurs et accompagnants compris. Après 8 heures de trajet et quelques petits incidents sur la route, nous avons enfin eu le plaisir de découvrir ce lieu mythique qu'est Cecina.

 

Sans tarder, sportifs que nous sommes, nous avons entamé le premier entraînement de la semaine. Les jours suivants, nous avons fait de l’endurance et nous avons même eu le privilège de courir sur la piste noire de Cecina dont l'entretien remonte au moins à une centaine d'années. Les entrainements se sont succédés et nos jambes sont devenues de plus en plus lourdes, mais grâce à nos deux masseurs préférés qui se sont fait une joie d'expérimenter leurs instruments de torture pour nous soulager, nous avons pu continuer la semaine dans des conditions quasi optimales. 

Le mardi, le cœur brisé nous avons du assister au départ de plus de la moitié des athlètes, très déçus de devoir quitter Cecina, avec sa bonne ambiance et ses gelati.

Mardi rimait aussi avec après-midi de congé, et qu'avons nous faits ? Se prélasser au soleil ? User et abuser du wifi ? Faire les boutiques ? Eh non, nous avons disputé un match de volley tout l'après-midi. La pulsion sportive ne nous a en effet jamais lâchée.

Les athlètes étaient motivés, ambitieux et prêts à tout, sur la piste de jour comme de nuit ! Ils étaient tellement motivés que certains n'ont pas hésité à ajouter quelques kilomètres au compteur, notamment à Bibbona où ils ont pu apprécier pleinement la montée à fort dénivelé. Grâce à quelques connaisseurs, nous avons beaucoup appris sur la faune locale, comme par exemple le ligre, le morse du Ghana ou encore le furet du Bengale. Nous avons aussi fait la découverte de plusieurs engins techniques afin de mieux récupérer de nos efforts physiques, comme par exemple le blackroll et le rouleau à pâtisserie. Nous avons aussi fait des exercices moins divertissants, en faisant du renforcement et du gainage sur la plage, mais comme nous savions que toutes ces souffrances allaient nous faire un corps d'athlète, nous nous sommes impliqués à 200%.

Tous les jours, nous avons pu profiter d'un régime italien, ou les pâtes étaient servies au rythme effréné de deux fois par repas, par des serveurs typiquement italien... Pour finir la semaine en beauté, a eu lieu la traditionnelle américaine, avec quatre équipes mixtes :

1) Nathalie, Michael, Alexandre
2) Mathilda, Yannick, Baptiste
3) 
Estelle, Vincent, Ilias
4) Clara, Téo, Gzim.


Photo: Photo de groupe sur la fameuse piste noire de Cecina!

La troisième équipe a eu la bravoure de participer en alignant des 400m à 2, le troisième membre de l’équipe s’étant blessé. Mais avant de donner les résultats de cette course relai, parlons d’une équipe exclusivement masculine composé de Simon, Julien et Thomas, qui, hors concours, avait pour objectif de faire un bon temps. Avec un chrono de 6’ 41’’ 58 (à confirmer) ils ont battu le record de l’épreuve de plus de 15’’ (6’57’’).

C'est l'équipe de Mathilda, Yannick et Baptiste qui ont remporté la course grâce à une tactique de professionnels et une technique remarquable. La deuxième place s'est disputée au dixième près, après un sprint décisif, et c'est donc Clara, Téo et Gzim qui ont gagné l'argent, et Nathalie, Alexandre et Michael le bronze. 

Après toute ces émotions, nous avons commencé à plier bagages, et avons faits nos adieux au patron, à la pinède, à la mer, aux gellati et à l'Italie. 

Après une semaine riche en émotions, en découvertes, en partages et en amitiés, nous rentrons chez nous en nous réjouissons déjà du camp de l'année prochaine. 

Nous remercions chaleureusement les deux coaches, Pierre et Marco, et nos deux masseurs, Claude et Christian. Ainsi que les présences féminines, Myriam et Malena ; nos deux accompagnants, Geneviève et François (et bien sur Naya, notre présence animale) et évidemment tous les athlètes. Merci pour cette belle semaine et tous ces moments partagés.

 

 

 

Connexion